Pour une navigation optimisée sur le site www.irp-auto.com, nous vous invitons à télécharger la dernière version du navigateur.

Formulaire de recherche

Le groupe de protection sociale des professionnels des services de l'automobile, du cycle et du motocycle

-A A +A
Partager

Tout savoir pour demander sa retraite

Retraite Retraite

Aujourd’hui, la retraite s’anticipe et se construit. Les critères varient suivant son âge et sa carrière. Pour bien préparer votre retraite, le groupe IRP AUTO vous informe et vous conseille sur les démarches et les conditions requises. A chaque âge sa stratégie !

IRP AUTO, je désire prendre ma retraite : comment faire ?

Je désire prendre ma retraite : comment faire ?

Aucune retraite n’est accordée automatiquement. Il faut donc la demander 3 ou 4 mois avant votre départ en retraite, par téléphone, par courrier ou par internet depuis votre espace privé "Mon compte" pour accéder à votre demande de retraite complémentaire.

Contactez également la CARSAT (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail) ou la CNAV (Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse) plusieurs mois avant le début souhaité de votre mise à la retraite, ceci pour obtenir votre pension de base.

 

Nos services vous adresseront alors plusieurs documents :

  • La demande de retraite complémentaire à compléter et signer ;
  • la reconstitution de carrière à valider, elle contient ce que nous savons de votre carrière ;
  • la liste des périodes de carrière à compléter.

 

Dès réception de ces pièces,  IRP AUTO  se chargera de regrouper les éléments vous concernant et connus d'autres institutions de retraite, puis procèdera au calcul de vos droits. Ceux-ci vous seront notifiés en détail et accompagneront votre premier versement.

 

À noter : ces versements étaient trimestriels jusqu'au 1er octobre 2013 inclus, depuis le 1er janvier 2014 la retraite complémentaire est versée chaque début de mois.

Comment organiser un départ progressif à la retraite ?

La retraite progressive vous permet d’exercer une activité à temps partiel tout en percevant une partie de votre retraite servie par les régimes de base et complémentaire.

Depuis le 1er janvier 2015, les conditions pour bénéficier de ce dispositif se sont assouplies.

Vous avez ainsi la possibilité d’aménager votre fin de carrière sous les conditions suivantes :

  • L’âge, c'est-à-dire avoir au moins 60 ans.
  • Les trimestres d’assurance qui doivent être de 150 au moins, tous régimes de base confondus, y compris dans les régimes spéciaux.
  • La part de retraite versée qui est désormais exactement proportionnelle à votre temps de travail.

 

En résumé, le pourcentage de votre retraite sera égal à 100% moins le pourcentage exact de temps de travail partiel.

Par exemple :

Pour un temps partiel d’activité de 80% vous aurez droit au versement d’une part de retraite de 20%.

 

A noter : L’employeur doit être unique et le pourcentage de la fraction de retraite complémentaire versée au titre de ce dispositif « Retraite progressive » est au maximum de 60% et au minimum de 20%.

 

Bon à savoir :

L’exercice d’une deuxième activité ou la reprise à temps complet met fin au paiement de la retraite progressive.

La retraite progressive est liquidée à titre provisoire, un nouveau calcul étant effectué lors de la cessation définitive de l’activité à temps partiel et de la demande de retraite personnelle.

 

 

 

 

J'ai commencé à travailler jeune : comment demander un départ anticipé à la retraite ?

Grâce au dispositif des carrières longues, il est possible de partir en retraite avant l'âge légal, sous certaines conditions d'âge en début de carrière et de durée d'assurance vieillesse cotisée.

 

Quelles sont les conditions pour demander une retraite anticipée à 60 ans (ou avant 60 ans) pour carrière longue :

 

Les conditions pour prendre sa retraite à taux plein à 60 ans sont précisées par le décret du 2 juillet 2012. Ce dispositif a pris effet le 1er novembre 2012 et assouplit les règles préexistantes. En voici le résumé : " le décret permet aux personnes qui ont cotisé 5 trimestres avant la fin de l’année de leurs 20 ans (4 trimestres si elles sont nées le dernier trimestre), de faire valoir leurs droits à la retraite à 60 ans si elles ont, selon leur date de naissance, cotisé 164, 165 ou 166 trimestres ".

 

Quelles sont les durées de cotisations à réunir pour une retraite à taux plein à 60 ans (ou avant 60 ans) :

  • vous êtes né en 1952 : il vous faut réunir  164 trimestres (41 ans) ;
  • vous êtes né en 1953 ou 1954 : 165 trimestres (41 ans et 3 mois) ;
  • vous êtes né en 1955 : 166 trimestres (41 ans et 6 mois) seront nécessaires.

 

Ce dispositif amélioré ajoute aux 4 trimestres de service national et 4 trimestres de maladie, maternité, accidents de travail, précédemment retenus :

  • 2 trimestres de périodes de chômage indemnisé ;
  • 2 trimestres supplémentaires liés à la maternité.

Ils sont dorénavant considérés comme des trimestres cotisés.

 

A noter :  il est toutefois impossible de valider plus de 4 trimestres pour une année civile.

 

 

Voici un tableau qui, en fonction de votre année de naissance, vous permettra de vous situez parmi les conditions requises de durée d’assurance vieillesse :

      

 

Vous n'entrez pas dans le cadre des CARRIERES LONGUES,vous avez 60 ans ou plus de 60 ans et vous rencontrez des difficultés pour vous situer dans les derniers textes de loi sur la réforme des retraites, qui repoussent l'âge du départ à la retraite.

 

Voici quelques explications :

  • L'âge légal de la retraite va progressivement être porté à 62 ans en 2017.
  • Les personnes nées en 1955 seront les premières qui ne partiront à la retraite qu'à 62 ans.
  • Si vous êtes né(e)s en 1955 et n'avez pas la durée de cotisation suffisante, il vous faudra attendre l'âge de 67 ans révolu pour percevoir votre retraite à taux plein, c'est-à-dire en 2022.
  • Si vous êtes né(e)s entre 1951 et 1954 et n'avez pas la durée de cotisation suffisante, vous partirez avec une retraite pleine entre 65 et 67 ans.

 

 

Voici un tableau qui résume selon votre année de naissance les conditions d'âge requis :

                           

 

Rappel : un employeur ne peut mettre d'office en retraite un salarié que lorsque ce dernier atteint l'âge de 70 ans.

Consultez notre article sur le départ volontaire à la retraite

 

Vous pouvez également obtenir votre retraite complémentaire sans que soient remplies toutes les conditions, une minoration sera appliquée au calcul de votre retraite et il vous faudra attendre 57 ans révolus pour faire cette demande de retraite. Il s’agit là de la demande de retraite avec minoration.

 

Autre dispositif : le maintien du taux plein à 65 ans (et non 67 ans ) pour certains assurés.

Si vous êtes né(e) à compter du 1er juillet 1951, il est aussi possible de bénéficier d'une retraite à taux plein à 65 ans, même si vous ne justifiez pas de la durée d'assurance requise.

 

Les catégories de personnes concernées sont :

  • les assurés ayant interrompu leur activité professionnelle en raison de leur qualité d'aidant familial ;
  • les assurés handicapés ;
  • les assurés bénéficiant d'un nombre minimum de trimestres au titre de la majoration de durée d'assurance pour enfant handicapé ;
  • les assurés qui, sous certaines conditions, ont apporté une aide effective à leur enfant bénéficiaire d'une prestation de compensation du handicap ;
  • les assurés nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955 inclus qui ont eu ou élevé au moins 3 enfants et interrompu ou réduit leur activité professionnelle après la naissance d'au moins un de ces enfants et validé une durée d'assurance minimale avant cette interruption.

 

Ces dispositifs visant les générations nées à compter du 1er juillet 1951, leur application sera effective au plus tôt à effet du 1er août 2016.